atelier-OGR-Marangara

Marangara: journée d'échange d'expérience sur la mise en œuvre des Opérations Groupées de Reconnaissance (OGR) à l'initiative de la commune

LADEC, en collaboration avec la commune Marangara a organisé, du 5 au 6 décembre 2019, un atelier d'échange d'expériencesur la mise en œuvre des Opérations Groupées de Reconnaissance (OGR) à l'initiative de la commune. L'activité a rassemblé les agents fonciers des communes Marangara, Ruhororo, Nyamurenza, Tangara, Ngozi et Kiremba.


11 agents fonciers communaux ainsi que 25 agents d'appui pour le travail des OGR(15 de Marangara et 10 de Ruhororo) ont pris part à cet atelier. Les échanges de la 1ère journée se sont articulés autour de cinq points à savoir : (1)le fonctionnement du service foncier communal ; (2)le rôle de l'administration communale, des agents fonciers communaux, des membres des commissions de reconnaissance collinaires/CRC ; (3)les stratégies de sensibilisation pour une adhésion communautaire aux OGR y compris les paiement des frais de certification et retrait des Certificats Fonciers à grande échelle ; (4)le travail de reconnaissance/OGR proprement dite y compris le lotissement et le remplissage des Procès-verbaux de reconnaissance ; et enfin (5)des succès, des défis et des principales leçons apprises dans le processus d'initiation et conduite des OGR.


Prenant la parole, Célestin Habimana, Agent Foncier Responsable en commune Marangara en même temps facilitateur principal de l'atelier a commencé son exposé en présentant « le caractère exceptionnel de la commune Marangara en matière du foncier ». Pour lui, cette commune est un cas d'école : « Elle a initié des OGR à son initiative avec ses propres moyens et trois collines sont déjà couvertes dont Nyanza et Gisekuro. Pour y arriver, le conseil communal y a statué et validé ces OGR avec une budgétisation conséquente. »


Pour la conduite de ces opérations, la commune mobilise des jeunes parmi ceux formés comme Agents d'appui dans le cadre du projet foncier de la Coopération Suisse. Actuellement ils sont payés à hauteur de 50 mille BIF par mois. Cette motivation s'inscrit dans le cadre de la politique nationale du volontariat.


La seconde journée de l'atelier a été marquée par une visite guidée au Service Foncier Communal de Marangara. L'équipe constituée des Agents Fonciers communaux et des Agents d'appui a été reçue par le Conseiller de l'administrateur communal Marangara en charge des questions de développement (CTD). Dans son mot d'accueil, il a invité les visiteurs à apprendre de ce que Marangara a initié mais aussi et surtout de contribuer pour son amélioration.


Une visite enrichissante


Après l'allocution du CTD Marangara, l'Agent foncier responsable de Marangara a poursuivi la facilitation. Les échanges étaient articulés autour de la procédure de conduite des OGR depuis l'introduction de la demande jusqu'à la délivrance du Certificat Foncier ; des stratégies de mobilisations des fonds par le système de prépaiement, des stratégies de recouvrement des frais desfonciers ainsi que celles en rapport avec la mobilisation communautaire pour le retrait des CF à grande échelle.


Après ces explications procédurales de certification, bien de questions de clarification ont été posées et des réponses satisfaisantes ont été fournies.


Ainsi, la seconde étape de la visité a été celle de montrer et démontrer les outils et documents utilisés dans le SFC pour la réussite des OGR ainsi que le rôle de chacun pour gagner le pari ; ce qui a fait remarquer le rôle incontournable et réel que doit jouer l'administration communale.


Celle-ci doit être dans ce processus du début à la fin. C'est-à-dire depuis le défense de l'approche OGR dans le conseil communal, l'inscription dans le budget communal le fonds de roulement des OGR, la sensibilisation communautaire pour adhésion des populations dans les OGR, la mobilisation des Agents d'appui, ainsi que l'approvisionnement en outils et consommables pour la réussite des OGR.


A la fin de cet atelier de deux jours et sur base des constats vus ensemble, les conclusions suivantes ont été faites : (1)Les OGR sont très importantes pour la prévention des conflits et le renforcement de la cohésion sociale, (2)les OGR sont possibles à l'initiative et aux moyens de la commune, pourvu que la commune en fasse siennes, (3)les autres communes de Ngozi et même du Burundi peuvent puiser de ce bon modèle de Marangara pour unesécurisation foncière à grande échelle, et


Une recommandation générale a été formulée par les agents fonciers communaux présents dans cette activité qu'une «activité pareille soit organisée à l'endroit des administrateurs communaux avec la facilitation de l'administrateur communal de Marangara».